"Never Be Part Of Your World"

Premier album de The Morganatics, fait désormais figure d'acte de naissance dans les premières heures de la vie du groupe. Si les petits de cette première portée n'ont pas tous survécu, c'est en un quatuor plus soudé que jamais que les parisiens livrent cette année ce second album qui a clairement vocation à surpasser le premier. Lauris (lead guitar) et Nico (drums) ont pour la première fois écrit guitares et pianos que Sébastien n'a eu aucun mal à marier avec ses compositions. Quant à Chris, elle prend enfin une place plus prépondérante sur le chant tandis qu'elle se charge désormais des samples et autres programmations. Véritable démiurge du son Morganatics, c'est encore Bill Bastiani (Enhancer), fort de son groove et de son expérience qui enregistré "WCFTS" au Ongaku Studio. Sensiblement plus synthétiques que sur le premier album, les chansons avait besoin d'un supplément d'âme entrelacé dans les artifices electro nouveaux dans la galaxie Morganatics. Le violon de Mayline (Idensity) sera cette âme organique qui manquait encore au son du groupe. Et pour compléter ce travail titanesque d'écriture et d'arrangements, Bruce Soord (The Pineapple Thief) fait l'immense honneur aux quatre parisiens de prêter sa voix à un poème de Dylan Thomas, véritable leitmotiv de l'album.

"We Come From The Stars"

Le spleen coulait à flot sur "NBPOYW", sur "WCFTS", il jaillit carrément. The Morganatics n'étaient que larmes ? Ils ont désormais le sang qui leur monte à la tête, entre colère et fureur de vivre. Et bien que les textes abordent des sujets graves (la maladie, le deuil), dérangeants (la dépression, le sexe), voire controversés (l'inceste, le viol), les compositions ultra riffées, les mélodies pop, les sons electro, les rythmiques balançant entre le metal, le punk, et même le disco (!), les structures parfois directes, parfois progressives, toujours pleine groove, explorent les moyens pour Chris et Seb de cracher la teneur autobiographique des paroles à la face du monde avec une musique tant explosive que contemplative qui prend le contrepied de la difficulté des thèmes chantés pour mieux les imposer à ceux qui s'évertuent à ne rien vouloir entendre. C'est comme cracher sa rage dans un sublime feu d'artifices d'étoiles. De la terre vers les cieux, dans un furieux cri de haine et d'espoir, entre colère tellurique et désir de transcendance.

  • Never Be Part Of Your World
    iTunes
    Amazon
    logo deezerDeezer
    Spotify

    Never Be Part Of Your World

    (October 2013)
    • 1. The Great Deceiver
    • 2. Sand (As Children Say)
    • 3. Fade Away
    • 4. Come With Me
    • 5. Three-Leaf Clover Girl
    • 6. Pro-Mia
    • 7. Little Finger Syndrome
    • 8. Drag Me To Hell
    • 9. Fly
    • 10. Echoes From The Womb
    • 11. Ready
  • We Come From The Stars
    iTunes
    logo deezerDeezer
    Spotify

    We Come From The Stars

    (June 2015)
    • 1. I'm a Mess (but I'm Free)
    • 2. We Come From the Stars
    • 3. Even Terminators Can Cry
    • 4. CyCy Stardust
    • 5. Fucked Serendipity
    • 6. Interstellar (Interlude)
    • 7. My Uncomforter
    • 8. I Just Want Something To Happen Tonight
    • 9. As Blackbirds Say
    • 10. Blue Diamond
    • 11. What Remains
444747119_640
I'm A Mess (But I'm Free) - Official video clip
444747119_640
Sand (As Children Say) - Official video clip